UCL - Master [120] : ingénieur civil en chimie et science des matériaux [120.0]
<- Archives UCL - Programme d'études ->

Master [120] : ingénieur civil en chimie et science des matériaux [120.0] - KIMA2M

AnnéesTravail de fin d'étude


Retour en début de pageObjectifs de la formation

Le master ingénieur civil en chimie et science des matériaux (KIMA) est une formation polyvalente et modulaire permettant d'acquérir les bases de domaines d'application extrêmement variés, allant du génie chimique et du génie des procédés aux nanotechnologies et à la physique des matériaux électroniques et magnétiques avancés, en passant par le génie environnemental, le développement durable et l'ingénierie des matériaux. Le master répond aux exigences de ces métiers divers et à leur évolution rapide : polyvalence permettant de s'adapter aux évolutions technologiques rapides et à la grande diversité des opportunités d'emploi dans le domaine de la chimie et de la technologie des matériaux, mais également pertinence et compétences pointues par le biais du choix de modules cohérents (dénommés 'options'). De manière générale, la formation repose sur la conviction que l'apprentissage par et à la recherche est une voie optimale de construction des savoirs de l'étudiant (savoirs, savoir-faire, et savoir-être). Pendant sa formation, l'étudiant a donc de nombreuses occasions de se rendre dans les laboratoires expérimentaux. Des visites d'usine et un stage peuvent compléter la formation en autorisant un enracinement dans le quotidien industriel.


Les objectifs de la formation ingénieur civil en chimie et science des matériaux sont de développer aussi bien des compétences disciplinaires, que de promouvoir des compétences professionnnelles plus génériques. Dans la première catégorie, on peut citer
·        des compétences techniques de haut niveau dans les différentes options ;
·        la capacité à rechercher efficacement des connaissances conceptuelles pour la résolution de problèmes concrets ;
·        la capacité à modéliser une problématique de la discipline, de la simuler et de tester des hypothèses afin de comprendre cette problématique ;
·        l'acquisition d'une approche multidisciplinaire d’une problématique du domaine de l'ingénierie chimique et des sciences des matériaux ;
·        la capacité à mener une démarche complète d'ingénierie appliquée : formuler le cahier des charges, concevoir des solutions et les évaluer, implémenter et tester la solution sous forme d'un prototype ou d'un modèle numérique ;
·        la capacité à analyser des problèmes et situations concrets du domaine de l'ingénierie chimique et des sciences des matériaux en vue d’y apporter des solutions et améliorations innovantes.
 
Parmi les compétences transversales, on peut citer la capacité de travailler en équipe, de planifier le travail personnel, de résoudre de vrais problèmes et non pas seulement de simples exercices, la capacité de remise en cause, d'amélioration continue et d'innovation technologique, ainsi que la capacité à être autonome dans la prise de décision. En plus, la formation vise également de façon plus générique une amélioration des compétences en communication (écrite, orale, diaporama), méthodologiques (recherche documentaire, prise de note), et la maîtrise de l'anglais (à travers des cours donnés en Anglais lors du premier quadrimestre).

Retour en début de pageStructure du programme

Le programme de l'étudiant comprend :
- un tronc commun (30 crédits)
- une finalité spécialisée (30 crédits)
- une ou plusieurs parmi les options, ou des cours au choix, proposés ci-dessous.
 
Le travail de fin d’études est normalement réalisé en dernière année. Par contre l’étudiant peut, en fonction de son projet de formation, choisir de placer ses cours en première ou en deuxième année dans la mesure où les « pré-requis entre cours » le permettent. Ceci est particulièrement le cas de l’étudiant effectuant une partie de sa formation à l’étranger.

Si au cours de son parcours académique antérieur, l'étudiant a déjà suivi un cours apparaissant dans la partie obligatoire ou optionnelle du programme, ou une activité de formation jugée équivalente par la commission de programme, il remplacera celui-ci par des activités au choix tout en veillant à respecter les prescrits légaux. Il vérifiera également que le nombre minimum de crédits exigés pour la validation de son diplôme ainsi que pour la validation des options sélectionnées, en vue de leur mention sur le supplément au diplôme, soit atteint.

Le programme ainsi constitué sera soumis à l'approbation de la commission de programme de ce master.
 

Retour en début de pagePositionnement du programme

Masters complémentaires accessibles : les masters complémentaires en nanotechnologie et en génie nucléaire sont des prolongements naturels du programme.
 
Formations doctorales accessibles : par sa composante de formation à et par la recherche, le master ingénieur civil en chimie et science des matériaux prépare aussi les étudiants à une formation doctorale. Les enseignants impliqués dans le master sont membres des écoles doctorales CHIM ("chimie moléculaire, supramoléculaire et fonctionnelle"), MAIN ("matériaux, interfaces et nanotechnologie") et GEPROC ("génie des procédés"), qui pourront accueillir les étudiants désireux de prolonger leurs études par une thèse de doctorat.
| 16/11/2010 |