Chargement du site...
Rechercher sur le site

Comment préserver son patrimoine sans le dénaturer? Delphine Rakowski

La sauvegarde du patrimoine est un sujet qui me touche déjà depuis plusieurs années. Originaire du Périgord et étant héritière d’une maison de style périgourdine datant de 1765 je me suis toujours attachée aux vieilles pierres, et  à ce qu’elles nous racontent.

Cette petite maison porte encore aujourd’hui les traces de toutes ses occupations et transformations. Elle n’a rien d’extraordinaire mais elle témoigne de  l’histoire de notre famille.

Situé au domaine de Giverzac, à Domme dans le département de la Dordogne, en plein cœur du Périgord noir, elle est le témoin du passé et nous raconte la manière de vivre au fil des siècles.

Les bâtiments anciens ont une âme, celle de ceux qui les ont bâti, ceux qui y vécurent et portent en eux toute leur l’histoire et les cultures qui ont défilées aux cours des siècles.

 

C’est aussi parce que cette cause me passionne que j’aide bénévolement Hubert de Commarque (dernier héritier de la famille de chevalier du 11ème siècle), à remettre à jour les vestiges de son château. L’année dernière c’est avec facilité que je me suis lancé dans l’écriture de mon mémoire mais sans jamais vraiment savoir là où cela me mènerais. Je souhaitais au départ de mes recherches réussir à convaincre les propriétaires que leurs biens portaient une valeur éducative à l’architecture, et que pour cela ils devaient les respecter.  Biens trop de personnes motivées par plus de confort et modernité oublient l’histoire de leur bâti et la mémoire de ceux qui l’ont construit.

 

Je me suis alors orientée vers les châteaux périgourdins de période moyenâgeuse. J’ai alors commencé à répertorier les monuments fortifiés en fonction de leurs classements, leurs réhabilitations. Je me suis alors rendu compte que ces sites sont soit du domaine privé soit réhabilités en musée pour le plus grand bonheur des touristes. Quarante-cinq d’entre eux sont encore aujourd’hui à l’abandon où en danger de disparition.

 

Comme la finalité de ce TFE vise toujours à convaincre, J’ai commencé à entrevoir la possibilité de créer un centre des formations des métiers du patrimoine, ouvert à tout public, aux artisans comme aux novices dans le but de perpétuer les techniques d’antan, ainsi que d’initier à la réhabilitation de type contemporaine plus adapter à nos mode de vie, mais sans dénaturer la valeur de nos bâtiments anciens.

 

« Le principe des temps modernes consiste d’abord à négliger les édifices, puis à les restaurer. Prenez soin de vos monuments et vous n’aurez nul besoin de les restaurer. »

 

John Ruskin

 

 

« Le monument a pour but de faire revivre au présent un passé englouti dans le temps. »

 

Françoise Choay

 

Sources iconographique : La maison à Giverzac, Domme ; Le château de Commarque, Eyzies-de-Tayac-Sireuil ; L’église Sainte Marie à Sarlat restauré par Jean Nouvel ; Le château de Rivoli à Turin restauré par Andrea Bruno ; La cathédrale de Bagrati, Géorgie ;  Le château de Nedde, Haut- Vienne ;  

Categories

Tags

Partagez ou envoyez par mail:

Ou copiez-collez et partagez ce lien
Navigation