ARC WORLD IN CRISIS?

Cults in crisis/Crisis Cults

by Léo on 2013-11-06, no comments

Cults in crisis/Crisis Cults

INSCRIPTION  –>  Click here

Louvain-la-Neuve, 12-13 juin 2014
Salle du Sénat académique - Halles universitaires, 1
Cultes en crise, crises des cultes  - Approches croisées de la religion, de la philosophie et des représentations antiques
Cults in crisis, crisis cults  - Perspectives on ancient religion, philosophy and representations
 Centre d’Étude des Mondes Antiques (CEMA)
Centre d’Histoire des Religions cardinal Julien Ries (CHIR)
Action de Recherches Concertées “A World in CRISIS?”

Le terme crise dérive du verbe grec κρίνω qui, entre autres acceptions, signifie « distinguer, séparer », et par conséquent, dans un sens dérivé, « décider ». Sous cet angle, la crise peut être perçue comme le temps de la décision ou comme le moment où une prise de décision s’impose. Une situation critique est, par définition, un temps décisif. L’histoire des crises suggère que ce substantif se décline et se définit au gré d’adjectifs divers : crise politique, économique, sociale, écologique, des idéologies… La crise est rarement simple et se caractérise bien souvent par une conjonction de facteurs, dans le sens où elle engage des sphères d’activités variées.

 Dans le cadre de ce colloque, nous souhaitons explorer la question de la crise en lien avec le monde religieux, au sens large. Il s’agit notamment d’investiguer la notion même de crise : à partir de quand y a-t-il crise ? La crise se définit-elle essentiellement par ses conséquences ou davantage par les réponses (ou leur absence) apportées pour lui faire face ? La caractérisation des causes (ponctuelles/récurrentes ; externes/internes…) des crises ouvre également un vaste champ de réflexion.

Plus précisément, la thématique s’oriente vers la crise « religieuse ». Le spectre d’investigation est volontairement large afin de toucher tant les religions, au sens traditionnel du terme, que les philosophies et les systèmes de représentations. Dans ce cadre large se pose notamment la question des rapports entre des contextes de crise et le monde « religieux » : la crise favorise-t-elle l’émergence, le développement, la mutation voire la fin de pratiques religieuses ou de systèmes philosophiques ? Ou inversement, la création, le développement ou la transformation de pratiques ou de croyances peuvent-ils susciter une crise qui se manifesterait dans d’autres domaines ?

 Des éléments de réponse seront apportés à ces questions par des spécialistes du « monde des palais crétois et mycéniens » (2e millénaire) et du « monde des cités méditerranéennes (grecques et romaines) » (8e av.-5e ap.), qui croiseront leurs approches, notamment en termes de problématique et de méthodologie. Au travers d’études de cas, un intérêt particulier sera ainsi porté non seulement à l’historiographie, mais aussi à des questionnements épistémologiques. Les communications aborderont notamment le phénomène de la naissance et du développement des religions en période de crise et tenteront d’éclaircir certains points qui en découlent. Par exemple, en quoi l’apparition des religions dans de tels contextes constitue-t-elle une réponse ou une réaction à une situation antérieure ? Quelles sont au contraire les réponses et les réactions que de telles apparitions ont suscitées ? Comment les acteurs du moment ont-ils gérés ces situations pour le moins difficiles ? Les causes de telles crises sont-elles ponctuelles ou y a-t-il moyen d’identifier parmi elles une certaine récurrence ? Tels sont les axes qui seront développés lors de ce colloque.

Abstract

The term crisis stems from the Greek word which, among others, means ‘to distinguish, to separate’ and hence in a related sense means ‘to decide’. Seen from this angle, a crisis can be perceived as a time of decision or as the moment when a decision is needed. A critical situation is hence also a decisive moment. The history of crises suggests that this substantive is used with a variety of adjectives: political crisis, economic, social, environmental, ideological….A crisis is rarely simple and is often characterized by a conjunction of different components, involving different domains. In the frame of this conference, we aim to explore the problem of crisis in relation to the religious sphere taken in its widest sense. Our aim is not only to investigate the meaning of a crisis as such but also from what moment onwards one can talk about a crisis. A crisis is essentially defined by its consequences or even more by its responses or the absence of the latter. The characterization of its causes (punctual, recurrent; external; internal) likewise opens a vast area for assessment.

More in particular, we want to examine a religious crisis, which is already a very large field of investigation since it implies all kinds of religions, in the traditional sense, as philosophies and systems of representation. In this frame, we are interested in the link between crisis situations and the religious world: does a crisis favour the emergence, development or modification of religious practices or philosophical systems? And inversely, can the creation, development or transformation of practices or beliefs cause a crisis that is evident in other domains? Attempts to answer this question will be given by specialists of the world of Minoan and Mycenaean palace societies of the 2nd millennium BC and of the world of the Mediterranean cities (Greek and Roman) (8th c. BC to 5th c. AD) who will exchange their views especially where the problem and the methodology are concerned. By using specific case studies, special attention will not only be given to historiography, but also to epistemological questions. The papers will also deal with the birth and development of religions in periods of crisis and will attempt to clarify some points e.g. to what degree the appearance of a cult in a particular context an answer or a reaction is to a prior situation? What are the responses and reactions to such appearances? How did the actors deal with difficult situations? Are the causes of a crisis cults usually punctual or can we identify a recurrent pattern? These are the themes this conference wants to explore.

PROGAMME

Première journée

9h00      Accueil et inscription
9h30      Allocution par le président d’INCAL, Bernard Coulie
Introduction par le porte-parole du CEMA, Marco Cavalieri

Première session
Président : Françoise Van Haeperen
9h45       Giusto Traina - Peut-on parler de « guerre sainte » dans l’Antiquité ? Crises religieuses, histoire événementielle et histoire globale.
10h15    Jan Driessen - The Birth of a God. Cults and Crisis on Late Bronze Age Crete.
10h45    Coffee break
Deuxième session
Président : Charles Doyen
11h00    René Lebrun - Les raisons du succès des dieux tutélaires des Grands Rois hittites au détriment des anciens cultes anatoliens et ses limites.
11h30    Julien De Vos - Le recours à Seth et à Ptah dans les stèles de Ramsès II : une crise des dieux personnels  au gré des relations égypto-hittites ?
12h00   Johanne Garny - La crise en Babylonie au 1er millénaire av. J.-C. et son impact dans le domaine cultuel : quelques observations d’après l’analyse de l’Epopée d’Erra.
12h30    Lunch
Troisième session
Président : René Lebrun
14h00   Charles Doyen –  Les tablettes mycéniennes et la crise de la société palatiale: le cas de PY Tn 316.
14h30   Patrick Marchetti - Épiménidès et la crise de la société grecque à l’époque archaïque.
15h00   Rachele Dubbini - La réorganisation des cultes dans l’agora de Corinthe après la crise du VIe siècle av. J.-C.
15h30   Coffee break
Quatrième session
Président : Jan Driessen
16h00   Christophe Flament - Crise des cultes et cultes de crise à Athènes durant la guerre du Péloponnèse.
16h30   Aikaterini Lefka - Platon : réactions d’un philosophe face à la crise de la religion traditionnelle.
17h00   François-Dominique Deltenre - La guerre phocidienne était-elle « sacrée » ? À propos de la dimension religieuse d’une crise internationale dans la Grèce du IVe siècle av. J.-C.
17h30    Nicolas Amoroso - Les images « associant » Isis et Fortuna dans le monde romain : contexte(s) de diffusion et problème(s) d’un système de représentation polysémique.
18h00   Discussion

Deuxième journée

Première session
Président : Patrick Marchetti
9h00      Nicolas Meunier - Les cultes de l’Aventin et la crise patricio-plébéienne au Ve s. av. J.-C.
9h30      Bernard Mineo - Un modèle historique pour la politique de restauration religieuse d’Auguste ?
10h00   Pierre Assenmaker - Un panthéon de crise ? Dévotions et religion durant l’année des quatre empereurs (68-69 ap. J.-C.).
10h30   Coffee break
Deuxième session
Président : Bernard Mineo
11h00   Vincent Mahieu - Acteurs, lieux et pratiques du culte de Vesta dans la Rome tardoantique. Vitalité et disparition d’une institution de la religion traditionnelle.
11h30    Carla Sfameni - Crisi e «privatizzazione» dei culti in età tardoantica: il contributo dell’archeologia delle ville. / Crise et « privatisation » des cultes durant l’Antiquité tardive : la contribution de l’archéologie des villas.
12h00    Marco Cavalieri - A fundamentis ipsam basilicam exterminauit. Espaces et cultes à Rome du IVe au VIe siècles de notre ère.
12h30    Discussion
13h00   Lunch

 

Bibliographie

ANDO C. 2009. ≪ Diana on the Aventine ≫, in CANCIK H. et RUPKE J., Die Religion des Imperium Romanum, Tubingen, p. 99-113.

BEEKMAN C.S. et BADEN W.W. 2005. Nonlinear Models for Archaeology and Anthropology: Continuing the Revolution, Ashgate.

BIRCH R. et WALLDUCK S.P. (eds) 2011. ≪ Archaeology and Economic Crises ≫, in Archaeological Review from Cambridge 26.1 (comprises 10 papers on cases of crisis in archaeological records).

BLOCH R. 1954. ≪ Une lex sacra de Lavinium et les origines de la triade agraire de l’Aventin ≫, dans CRAI, p. 203-2012.

BRICAUL L. et BONNET C. (eds.) 2013. Panthée: Religious Transformations in the Graeco-Roman Empire, Leyde (Religions in the Graeco-Roman World, 177).

CAZANOVE O. de 1990. ≪ Le sanctuaire de Cérès jusqu’a la deuxième sécession de la plèbe : remarques sur l’évolution d’un culte public ≫, in COLONNA G. (ed.), Crise et transformation…, Rome, p. 373-399.

COLONNA G. (ed.) 1990. Crise et transformation des sociétés archaïques de l’Italie antique au Ve siècle av. J.-C. Actes de la table de ronde organisée par l’École française de Rome et l’Unité de recherches étrusco-italiques associée au CNRS (UA 1132) : Rome, 19-21 novembre 1987, Rome (Collection de l’Ecole française de Rome, 137).

COURRIER C. 2012. ≪ De la mémoire du conflit au conflit de mémoire: lutte des ordres et mémoire de la plèbe a la fin de la République romaine ≫, dans SAUZEAU P. et al., La pomme d’Eris. Le Conflit et ses représentations dans l’Antiquité, Montpellier, p. 501-525.

DRIESSEN J. 2001. ≪ Crisis cults on Minoan Crete?≫, in Aegaeum 22, p. 361-369.

HARRIS W.V. (ed.) 1999. ≪ The Transformations of Urbs Roma in late antiquity ≫, in JRA Suppl. Series 33.

LACAM J.-Cl. 2010. Variations rituelles : les pratiques religieuses en Italie centrale et méridionale au temps de la deuxième Guerre Punique, Rome.

LIEBESCHUETZ J. 1996. Continuity and Change in Roman Religion, Oxford.

LIVERANI P. 2009. ≪ Roma nel panorama delle citta tardoantiche ≫, in JAT 19, p. 41-58.

MENEGHINI R. et SANTANGELI VALENZANI R. 1993. ≪ Sepolture intramuranee e paesaggio urbano a Roma tra V e VII secolo ≫, dans La storia economica di Roma nell’alto medioevo alla luce dei recenti scavi archeologici (Atti del Seminario : Roma, 2-3 aprile 1992), Florence, p. 89-11.

PAROLI L. et VENDITTELLI L. (eds.) 2004. Roma dall’antichità al Medioevo II. Contesti tardoantichi e altomedievali, Milan.

QUET M.-H. (ed.) 2006. La « crise » de l’Empire romain de Marc Aurèle à Constantin : mutations, continuités, ruptures, Paris.

VAN ANDRINGA W. (ed.) sous presse. La fin des dieux. Les lieux de culte du polythéisme dans la pratique religieuse du IIIe au Ve siècle ap. J.-C. (Gaules et provinces occidentales). Actes du colloque: Lille, 27-28 mars.

VEYNE P. 2007. Quand notre monde est devenu chrétien, Paris.